stage-ete-2014-groupeLa souche a eu raison du chef de file. On peut enfin vous raconter ce qu’il se passe réellement au stage!

Instantanés par catégories :

Cuisine :

Ce stage n’est pas un stage martial mais une succession de restaurants, dont les mets sont plus ou moins gras.
L’empoisonnement par overdose d’oignons a fait déborder la fosse sceptique.

Cours :

La hallebarde est une arme Yin.
Les Vo Sinh ont montré les crocs pendant les exercices de couteau.
Polo, Guillaume et Christophe ont particulièrement bien contrôlé leurs coups : ils n’ont pas cassé leurs jouets cette année.
Un nouveau rite initiatique : comment j’ai perdu mon épée toute seule, et comment je l’ai retrouvée là où je l’avais posée.
L’escalier de la grange est resté intact.
On a trouvé le poumon gauche de Sebastien et Antoine sous le banc.
Des moments de poésie aussi : le vent dans les arbres, c’est ce qu’on retient dans un exercice d’épée.

Vie en communauté :

La vaisselle au stage, c’est comme SFR : “… et c’est pas fini »
La grosse Bertha a été citée.
Les dernières locomotives à vapeur dormaient au 2e étage.
Fin de deux mythes : les jeunes filles en fleur peuvent ronfler plus fort que les garçons, et les grands gaillards peuvent masser délicatement.

Off :

Un taboo enlevé : devinettes par syllabes inversées : Brique-rue est accueilli dans le dictionnaire.
L’unique compétitrice de concours de t-shirt mouillé est arrivée 2e.
Les parties de belotes se jouent à sabre dégainé.

Shawn s’est découvert une vocation de chanteur.
Les Tayson savent mettre l’ambiance sur le dancefloor : le “Io than Bai Phap” (je rappelle, c’est Isabelle qui écrit et pas Edward) est devenu un pas de danse.
En fin de stage, la maison ressemble davantage à un loft d’émission de TV réalité qu’à un stage d’arts martiaux.
Tout peut être une arme, même une moto.

Parole de ceinture rouge de moins de 50 ans qui tient à garder l’anonymat : cette école part vraiment en sucette.